Coach Vocal

Isabelle ByloosOù en est votre voix ?

Sensation que votre voix n’est pas réellement la vôtre ?

Tensions musculaires ou blocages vocaux ?

Votre voix n’est pas vraiment connectée à votre respiration ?

Sentiment d’être  « étriqué(e) », petit(e) dans votre voix ?

Envie d’avoir accès à la clarté de votre pensée et à la puissance de vos émotions ?

Je m’appelle Isabelle Byloos, je suis professeur de Travail de la Voix Parlée (« Coach vocal »).

J’aide les acteurs à libérer et à déployer leur voix « naturelle », celle qui est capable d’exprimer l’infinité des pensées, des émotions, des humeurs et celle qui reflète votre moi profond.

J’enseigne la méthode vocale « Kristin Linklater » dans les pays francophones.

 

schéma travail de la voix

Ce travail ne déploie pas seulement la voix parlée d’un point de vue mécanique et technique, il connecte les 4 matériaux que l’acteur possède en lui pour développer son art : son corps, ses émotions, sa pensée et sa voix. Ils sont intrinsèquement liés dans la pratique de la méthode Linklater.

Et en même temps que l’acteur apprend à connaître les outils physiologiques pour libérer sa voix, il se libère lui aussi. 

Sa voix reflète ce qu’il pense, ce qu’il ressent, ce qu’il est. Un acteur plus sensible et plus libre, un jeu plus sensible et plus libre.

Je vous propose un travail qui va non seulement connecter votre voix à votre souffle, lui donner plus de puissance et plus de nuances mais qui va surtout la relier à vos émotions et à votre pensée.

Mon corps a été bousculé, secoué et j’ai compris qu’il était mon allié !

Grâce à ce travail vocal, j’ai appris à mieux me connaître, en particulier mon corps ! Toutes les douleurs liées aux tensions ont disparu, mon corps a été bousculé, secoué et  j’ai compris qu’il était mon allié ! Du point de vue de l’acteur, cela m’a permis de tenter de nouvelles choses, de moins avoir peur de prendre des risques. Depuis que j’ai fait ce travail, je ne me suis plus jamais cassé la voix. Ma voix s’est « libérée », elle a gagné en puissance mais sans aucune force. J’ai aussi beaucoup moins de mal à parler avec les gens et j’ai gagné en écoute et en concentration. La découverte de la respiration abdominale fut une vraie révolution pour moi, ma capacité d’air a doublé depuis !

Humanité, instinct et inspiration

La maîtrise qu’elle a de sa technique, l’humanité sans borne avec laquelle elle nous l’apprend. Tout cela fait d’Isabelle une personne unique et incroyable.

Je l’ai observée, elle étudie chacun d’entre nous et quand elle s’occupe de nous individuellement pour nous aider sur le chemin elle sait (par l’expérience mais aussi par un instinct très sûr), elle sait par quel exercice elle va réussir à débloquer quelque chose en nous pour nous faire avancer.

Et quand les exercices connus ne suffisent pas elle trouve un moyen alternatif et ça marche !! Quand elle s’empare d’un piano pour faire ressentir ses ondes à l’un d’entre nous c’est juste inspiré et tellement percutant.

Bien plus qu’un cours de technique vocale !

En parlant de « stage de voix » on s’attend peut-être à du chant ou de la technique vocale, à des notes et des mélodies mais c’est bien plus que ça, c’est la sensibilisation à nous-mêmes, la retrouvaille avec notre intérieur, la connexion de nos pensées avec notre corps, nos vibrations, notre son. C’est une prise de conscience individuelle et collective, un apprentissage de l’écoute (d’autrui et de nous-mêmes), du partage et de l’expression.

C’est une expérience pleine de sensibilité qui me touche intensément, c’est un voyage dans les profondeurs de mon être, j’ai découvert la force de ma fragilité.

La sensation de quelque chose d’essentiel…

Le travail de voix est une chose que j’ai abordée ponctuellement avec chaque fois la sensation de quelque chose d’essentiel, et pourtant chaque fois en laissant le temps me le faire oublier.
Les moments de travail avec Isabelle me rendent à cette sensation.
D’une manière progressive et profonde, on sent qu’on s’approprie quelque chose (qui devrait déjà nous appartenir), qu’on se saisit un peu plus de soi-même.

J’apprécie particulièrement chez Isabelle l’attention sensible à chacun et la gaité dans le sérieux.
Et dans la méthode, les exercices, j’aime le tangible des expériences, difficiles parfois à appréhender mais toujours d’une grande force de sensations.

Bien plus qu’une technique pour travailler la voix

J’ai abordé la technique Linklater à deux reprises. Pour moi, il serait trop réducteur de dire que c’est une technique pour travailler la voix, elle recouvre bien plus. L’intérêt que j’y trouve est, en effet, multiple.

Il y a tout ce qui concerne directement la voix. C’est un travail somme toute plus personnel, voire intime. Au départ, il est cependant, à mon goût, plus technique, mais  fondamental ! Il m’a paru nécessaire de comprendre quel est le rôle du souffle et d’une bonne respiration, où sont les résonateurs dans mon corps, comment s’en servir correctement pour éviter de s’enrouer ou même de se casser la voix. Là encore, de nombreux petits exercices sont proposés et permettent l’exploration du corps et du visage, ceux-ci sont très faciles à reproduire seul (un autre intérêt selon moi de cette technique).

Lorsque je débutais à Stratford, on attendait de l’acteur de la belle diction, de la résonance, du volume. S’ils s’y conformaient, on leur disait que les mots parleraient d’eux-mêmes.

Ce n’est que longtemps après que naquit la notion que les acteurs devaient dénicher la réalité des personnages et la vérité humaine que renfermaient les mots de Shakespeare, en attendant que la main pensante et sensible entre dans le gant. – « La qualité du pardon », de Peter Brook, traduit par Jean-Claude Carrière, Editions du Seuil, Avril 2014